Que vous soyez artiste, artiste peintre, illustrateur ou encore concept-designer, il est parfois nécessaire de sortir de nos référents habituels pour renouveler. Renouveler quoi ? Le stock d’idées formelles, mais aussi s’inspirer des solutions à la fois esthétiques et pratiques des autres civilisations. Sortir de ses référents usuels reste le meilleur booste à sa créativité. Plus on a de connaissances en stock, et plus on est susceptible de trouver des solutions originales aux défis créatifs que nos métier nous imposent. C’est pourquoi je vous propose de s’inspirer d’autres cultures pour développer sa créativité.

1 – Les solutions formelles et techniques issues d’autres cultures

OK vous êtes prêt. Vous voulez designer une déesse de l’amour, représenter un fier guerrier, ou encore changer les couleurs que vous utilisez. Vous pourriez aussi vous inspirer des savoir-faire traditionnels venant d’ailleurs, des solutions de matériaux auxquelles vous n’aviez pas pensé. C’est la magie de s’inspirer d’autres cultures pour développer notre créativité : notre arsenal créatif se retrouve soudainement bien plus étendu.

Coiffe de plume, fabriquée et portée par une tribu amérindienne de l’Amazonie :

S'inspirer d'autres cultures pour développer sa créativité
Une coiffe de guerrier d’Amazone, les plumes sont fixées à l’aide d’un tressage sophistiqué. Les plumes proviennent de différents oiseaux et ont été sélectionnées avec un soin particulier.

On peut s’inspirer de la façon dont les plumes se fixent à la bande de tissu. En terme de Character Design par exemple, cela peut vous donner des idées pour rendre les attributs de vos personnages plus réalistes. De même, les techniques de tressages peuvent donner un petit coup de boost technique à un artisan qui voudrait étendre son répertoire formel et technique.

Mais on peut aussi s’inspirer de la façon dont les couleurs sont utilisées, ou encore du déploiement des plumes dans l’espace. Ainsi, on pourrait imaginer des antennes, une couronne de fleurs. Changer d’harmonie colorée permet de varier son travail. Détachez-vous de l’objet, et observez le avec votre œil à vous. Qu’est-ce qu’il vous évoque, qu’est-ce qu’il vous inspire ?

 

Urne funéraire d’un tribu amérindienne de l’Amazonie :

S'inspirer d'autres cultures pour développer sa créativité
Urne funéraire – tribu d’Amazonie. C’est un homme assis, l’objet est fonctionnel, mais aussi esthétique et symbolique.

La sculpture est en soi intéressante. Car si on reconnait une sculpture anthropomorphique, le corps est traité d’une façon  différente qui pourrait inspirer d’autres choses. Par exemple, un robot-gardien, un personnage fantastique, une créature extraterrestre pourquoi pas. Regardons comment les yeux sont formés, comment l’artisan sépare la tête du corps ou représente les bras et les jambes.

Motifs et esthétisme :

Ici nous avons une coiffe de plume, fabriquée et portée par une tribu amérindienne de l'Amazonie.
Deux vases d’Amazonie et une sculpture Africaine. Personnellement, je suis hyper fan et ça me donne envie de sculpter et de peindre.

Une autre façon de s’inspirer d’autres cultures pour développer sa créativité est d’observer la façon dont les motifs sont exécutés. Utilisation des motifs géométriques, espacement entre les motifs, usage des pleins et des vides… Association de couleurs, de matériaux…

2 – Technique de représentation du monde

Autrement, nous pouvons admirer aussi les masques de théâtre Nô. Ces masques, issus de la tradition du théâtre japonais Nô traditionnel, se confectionnent en bois sculpté, peint et laqué . Chacun d’eux représente un archétype très précis. L’acteur se dissout dans le rôle qu’il joue, et le public sait tout-de-suite à quel personnage il a affaire. L’histoire est alors prévisible. Le théâtre Nô a donc une fonction de représentation sociale. D’un point de vue formel, j’apprécie ce travail très fin du bois. De plus, le réalisme est laissé de côté au profit de l’expression totale de l’archétype du démon. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter ce site.

Masque en bois sculpté, théâtre Nô, Japon :

s'inspirer grâce à la culture du Japon
Des cornes, une grimace et des plis dans le visage : un Démon !

C’est un visage humain, pas de doute. Pourtant, personne n’a de cornes sur le front ni ne grimace comme ça. La forme est au service du sens, et ce sens doit être transmis immédiatement. Il est compris par tous les spectateurs partageant la même culture et les mêmes références.

Illustration de Boulet : la mise en application de ce principe.

Illustration de Boulet – une bande de petits vieux aux personnalités bien marquées.

Je trouve ce point  intéressant à mettre en application en illustration. Je prends par exemple le travail d’un illustrateur que j’aime beaucoup, Boulet. Ici aussi, le soucis de réalisme excessif est mis de côté au service d’un message narratif bien plus important. Ainsi, l’image même sans le texte raconte une histoire. Chaque petit vieux a sa personnalité apparente, et ça donne beaucoup de vie à l’ensemble. Vous pouvez retrouver son interview, dont est issue l’image, ici. Donc, s’inspirer d’autres cultures pour développer sa créativité permet d’enrichir sa narration.

Les Rites, les objets rituels et la représentation du monde :

Mais s’inspirer d’autres cultures pour développer sa créativité peut aussi venir en observant les rites et les traditions de certains peuples. Ces rites sont issus d’une représentation du monde, où les membres de la société ont un rôle à jouer pour maintenir l’équilibre en accord avec ces représentations.

Masques rituels Dogon :

s'inspirer d'autres cultures pour développer sa créativité
Les masques rituels Dogon, à la fois expressifs et esthétiques.

Par exemple, les rites funéraires des Dogons, peuple du Mali, mettent en scène les différents personnages et archétypes intervenus dans la création du monde. Ainsi trouvons-nous des danseurs Chacal, Hyène, Chiens, des représentations de la Terre et du Ciel. Je vous invite à consulter cet article de Guillaume Duprat, très complet, sur la Cosmologie Dogon.

Aussi, les objets et tenues intervenants dans ces rituels sont porteurs de la symbolique propre à la représentation du monde. Il est très important de noter que l’esthétisme reste soumise au sens global et au symbolisme. Les masques notamment. Comme dans le théâtre Nô, sous le masque, l’individu s’efface au profit de l’archétype. Donc, observer ces masques et s’en inspirer peut nous donner des clés pour rendre nos travaux plus profonds et porteurs de sens. La différence porte surtout sur l’usage de l’objet. Le Nô est une forme d’art, sophistiquée. Les rituels sont beaucoup plus bruts et prennent une place très importante dans le quotidien.

Personnellement, j’aime beaucoup cette idée : l’art et la vie sont liés. Si le Nô est une représentation de la vie, le masque rituel Dogon en est une aussi, et ces deux visions se répondent et s’enrichissent mutuellement. Le masque Nô et le masque Dogon vivent, eux aussi, au service d’un usage plus grand que leur simple consommation en tant qu’objet d’art.

Pour conclure :

S’inspirer d’autres cultures pour développer sa créativité est à mon sens primordial. On ne peut pas rester cloisonné dans nos référents culturels à vie, il faut pouvoir se diversifier et offrir du nouveau dans du familier, du familier dans du nouveau. Je trouve aussi qu’on a énormément de choses à apprendre en terme de créativité, de tous les peuples. Comment résoudre les problèmes techniques, des idées de savoir-faire, des formes, de l’agencement des couleurs… C’est super enrichissant.

Je pense aussi qu’au fur et à mesure de mes recherches sur le sujet, je vous transmettrais sous forme d’article comme celui-ci mes conclusions de recherches. En tant qu’artiste, je suis à la recherche du sens de mon art. Et j’ai trouvé une réponse, pour ma part, dans les Arts Premiers. L’art et le quotidien, l’usage de l’objet d’art et le symbolisme qu’il porte. C’est dans cette idée que j’ai ouvert mon Art Shop. Je vous invite à y faire un tour, à partager et à me donner votre avis et votre ressenti.

Merci pour votre lecture ! Sur ce je vous souhaite bonne peinture à tous et à toutes ! 😉

Artiste peintre et Chaman d'un monde qui n'existe pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − sept =