Comme beaucoup de techniques, l’aquarelle repose essentiellement sur la capacité des pigments à capturer la lumière. Contrairement à beaucoup d’autres, cette technique est relativement économique, car elle nécessite peu de matériaux, quelques pinceaux, du papier au lieu des toiles et se nettoie très facilement. De plus, l’aquarelle est facile à fabriquer soi-même mais… Pourquoi et comment fabriquer sa propre aquarelle ?

Pourquoi fabriquer ses propres godets ?

1 – Pour composer son propre nuancier

Alors parmi les gros avantages à fabriquer sa propre peinture, j’ai noté celui-ci. Nous avons le total contrôle des nuances. Les pigments terres notamment, sont très souvent sous-exploités ou synthétiques. Parfois les marques les remplacent par des mélanges de pigments synthétiques ! Or, et comme dans toutes peintures, un pigment pur vibrera toujours plus qu’un mélange de pigments. De la même façon, un pigment unique aura plus de chances de mieux se conserver.

De plus, vous pourrez tester des couleurs auxquelles vous n’avez habituellement pas accès. Parmi toutes les raisons du pourquoi et comment fabriquer sa propre aquarelle celle-ci reste, selon moi, la plus importante. Je ne suis plus dépendante du choix des marques concernant le nuancier de mes teintes. Je compose mon nuancier moi-même.

nuancier aquarelle, couleurs terres et primaires
Godets d’aquarelle faits maison, et nuancier par Serely : couleurs terres, beaucoup, trois primaires, un outremer et une ocre noire

2 – Pour maîtriser l’intensité de la teinte en jouant sur sa concentration

Fabriquer ses propres godets d’aquarelle permet de maitriser la concentration pigmentaire de ces derniers. En effet, si comme moi vous aimez les couleurs franches ressemblant à la gouache, certaines gammes d’aquarelles du commerce vous laisseront sur votre faim. En revanche, vous pouvez aussi préparer des godets spéciaux pour des lavis, chargés en gomme mais avec moins de pigments. L’aquarelle étant une technique diluée, cette précaution vous permet de garder une certaine dose de liant et de prolonger un peu la durée de vie de vos œuvres.

3 – Parce que c’est moins cher !

Quelques pigments, matériaux et peintures que Serely utilise à son atelier.

Les finances sont le nerf de la guerre. Je vous propose donc de baisser les coûts de votre peinture en la fabriquant vous-même ! Mes 250 grammes de pigments ocres, par exemple, m’ont coûté 6€, la gomme arabique 11,50€ les 500 grammes. Avec une pincée de pigments (quelques grammes à peine) et environs 100 grammes de gomme arabique, j’ai obtenu huit godets bien remplis. A vu de nez, j’ai l’équivalent de deux voire trois grands godets dans les miens. Le matériel nécessaire pour broyer ses pigments et lier sa peinture est très vite amorti par les énormes économies que l’on fait sur sa peinture.

De plus, les pigments sont tous les mêmes, ou presque, quelque soit la technique. Certains pigments n’apprécient pas l’alcalinité de certains liants et d’autres ont une mauvaise prise dans l’huile, mais ces quelques cas mis à part, les pigments sont d’usage presque universel. Ainsi, plus besoin de refaire son stock à chaque test de liants. Si comme moi, vous aimez tester plein de choses, alors oui, investir dans un matériel de broyage et quelques récipients est impératif.

Comment fabriquer ses godets d’aquarelle ?

1 – Le matériel de base pour fabriquer ses godets d’aquarelle 

Puisque le liant principal de l’aquarelle est la gomme-arabique… Vous aurez besoin de gomme arabique. Vous aurez aussi besoin d’un plastifiant, comme la glycérine ou le miel, pour donner un peu de souplesse à votre film pictural. Et enfin, un conservateur comme du camphre si vous souhaitez la conserver en tubes ou en flacons en phase aqueuse et non sèche en godet.

La gomme-arabique :

Cette gomme provient de l’acacia. Résine d’arbre, elle présente l’avantage de favoriser la culture des arbres en les préservant, et donc de faire reculer l’avancée du Sahara au Sénégal. Elle se présente en gros morceaux, en semoule ou en poudre. Elle est prête instantanément en poudre mais aurait le désagrément de noircir, ainsi je vous recommande de la commander en morceaux. Cette gomme ressemble un peu aux pastilles à base de résine de pin qu’on donne pour lutter contre le mal de gorge.

On commence donc par la gomme. Il existe différentes façons de procéder pour la faire fondre et la mélanger à l’eau. Certains la mettent dans l’eau chaude. Personnellement, j’ai testé de la dissoudre directement dans l’eau froide en mélangeant souvent et ça a très fonctionné. En terme de dosage, c’est un tiers : un tiers du poids en gomme pour deux tiers du poids total en eau. Néanmoins, je vous recommande de faire quelques tests afin de trouver le dosage qui vous convient à l’usage, l’important étant que la gomme-arabique remplisse son rôle de colle à pigments.

Les pigments :

Pendant que votre gomme fond dans l’eau, vous allez pouvoir vous occuper de l’autre composante essentielle de votre peinture : les pigments. Personnellement, je les ai broyé à l’eau dans un mortier en marbre, avant de les placer dans des contenants en plastiques larges pour que l’eau s’évapore.

Le mélange :

Lorsque votre gomme a fini sa fonte, vous allez pouvoir la verser à travers une petite étamine afin de retirer les impuretés qu’elle contient. C’est après filtrage que je la verse dans son flacon gradué définitif. J’ajoute alors quelques gouttes de glycérine, et le conservateur. Je mélange bien puis j’ajoute le liant à la pâte pigmentaire en mélangeant bien. Cela sèche en quelques jours.

fabrication liant aquarelle
Test du liant aquarelle de Serely

Pour conclure :

Fabriquer ses propres godets d’aquarelle demande un peu de temps. Pourtant, quel gain de temps en pratique, lorsque l’on n’a pas besoin de repasser plusieurs fois sur un voile de peinture pour le saturer ! Le gain économique est énorme, de même que la connaissance de nos matériaux. On peut tester avec ou sans glycérine, ou ajouter encore une gomme hydrosoluble afin de modifier les propriétés de notre liant… Les possibilités sont infinies !

Sur ce, je vous souhaite bonne peinture à tous et à toutes ! 🙂