Les Ptits Puiks de Serely

A travers Ars Artium, vous découvrez depuis six mois maintenant les coulisses de mon travail. Grande aventure s’il en est, vous m’accompagnez depuis ce petit laps de temps. C’est très court et très long à la fois, six mois, et je m’aperçois que je ne vous ai pas beaucoup parlé de mes travaux personnels. Remédions à ça immédiatement et laissez-moi vous parler des Ptits Puiks de Serely !

“Born to be KaWild” par Serely : A retrouver dans la Puik-Puik Factory

 

Les Ptits Puiks de Serely : illustrations mignonnes

Sur Ars Artium, je vous ai beaucoup montré la Serely sérieuse, presque scientifique, qui teste plein de choses. Vous avez aussi rencontré la Serely altruiste, qui explique et qui partage ses connaissances. Mais connaissez-vous la Serely déjantée ? Peut-être l’avez-vous soupçonnée au détour d’un jeu de mots ou d’un trait d’humour.

Les Ptits Puiks, c’est la zone de jeu de la Serely déjantée. La Serely qui pense à mille à l’heure… Mais qui pense surtout à du grand n’importe quoi. A 14ans, cette Serely pouvait avoir une lubie comme “Papa, les FENNEEEECS nous guettent…” et à 17ans, elle faisait des concours de jeux de mots pourris qu’elle gagnait à coup sûr. Donc, un jour, des amis à elle eurent la bonne idée de lui offrir une peluche…

Puik-Puik dans son siège auto improvisé.

Et voilà le point de départ de toute cette histoire. Il y a onze ans, une peluche nommée “Puik-Puik” a débarqué dans la vie de Serely, concentrant à elle seule la plupart de ses délires. Ses proches ont d’ailleurs participé à cette folie douce, comme son père par exemple. Puik-Puik était descendu en rappel pour chipper des gourmandises dans le placard de la maison. Ou encore, Puik-Puik voulait écouter une musique… Il s’est incrusté dans les cours de Fac de Serely aussi.

Mais Serely n’a pas voulu s’arrêter en si bon chemin. Puik-Puik est rapidement devenu une star de ses illustrations. A l’origine, Puik-Puik était pour les enfants… Mais il a aussi remporté l’adhésion des adultes.

Puik-Puik a commencé à se déguiser de plus en plus, puis il a invité des copains pour jouer. L’univers s’est étoffé au fil des ans et des lubies de Serely. Régulièrement, elle y revient.

 

Les Ptits Puiks de Serely : pour petits et grands

Les Ptits Puiks de Serely sont donc une façon de s’exprimer autre que ses œuvres d’art. C’est un sujet récurrent, complémentaire à sa démarche. A travers les Puik-Puik et autres peluches vivantes, Serely explore les émotions de l’enfance. Ainsi, Serely s’adresse aux enfants en les encourageant à rêver, mais aussi aux adultes qui apprécient l’aspect un peu décalé de ces illustrations. Elle incite tout le monde à redécouvrir et à nourrir son enfant intérieur. Ainsi, si les enfants aiment l’aspect mignon, les adultes pourront être émus ou touchés différemment par les illustrations. Car nous avons tous besoin de douceur, de joie et d’empathie.

Exemple du Noël de Pishou :

Le Noël de Pishou est une illustration réalisée à la peinture acrylique et à la gouache sur carton. Serely l’a réalisée pour le noël de son fils, qui était alors tout petit. Elle représente trois personnages partageant ensemble du chocolat. Pour mon petit, ce sont trois copains mignons. Pour les grands, on voit trois enfants qui se réunissent ensemble autour d’une gourmandise commune et d’un partage bienveillant.

Les Ptits Puiks : techniques

La plupart des illustrations de Puik-Puik sont réalisées à l’aquarelle ou à la gouache sur papier. Certaines sont réalisées totalement en Digital Painting, et d’autres à l’acrylique. Comme Puik-Puik et ses copains accompagnent Serely depuis des années, ils témoignent de son évolution stylistique et technique. Puik-Puik lui permet ainsi de tester rapidement différents médiums, afin de voir les possibilités qu’ils peuvent lui apporter. De plus, le sujet étant assez simple, cela permet à notre peintre d’éprouver ses capacités en techniques pures. Comme par exemple, son sens des volumes, de la composition ou de la narration. Elle visualise ainsi de façon plus précise ses capacités et les exercices qu’elle doit encore faire pour progresser.

En conclusion :

Puik-Puik c’est l’avatar de Serely, son autre soi, son double dans un monde décalé et déjanté. Elle a déjà imaginé un “show Puik-Puik” (avec effets de lumières et mise en scène 3D !). Elle éveille son enfant intérieur, dans l’espoir d’amuser les petits et d’émouvoir les grands.
Et vous, avez-vous un alter-égo créatif ?
Sur ce, je vous souhaites bonne peinture à toutes et à tous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *